Cette chienne était tellement apeurée de sortir se promener qu’il a fallu la porter dehors

C’est l’histoire d’une renaissance. Celle de Roxy, une femelle pitbull au beau pelage noir qui a semble-t-il vécu l’enfer. Si bien que la pauvre chienne était terrifiée à l’idée de sortir se promener. Heureusement, avec un peu d’amour et l’aide d’un chat vagabond, elle a pu s’en remettre.

  • En 2012, le refuge Karma Shelter, situé à Los Angeles a reçu un appel leur signalant un chien errant dans le secteur
    Ce chien, c’est Roxy (ou Ginny comme les volontaires du refuge la surnommaient avant son adoption). Elle a été retrouvée cachée dans des buissons et semblait vivre dans la rue depuis un petit moment. On ne sait pas ce qui lui était arrivé jusque là mais il était clair qu’elle semblait marquée et apeurée.

  • Après avoir passé un mois dans une fourrière, Roxy a rejoint le centre de Karma Shelter pour y être traitée (fièvre et infection respiratoire)
    Elle a eu de la chance car dans de nombreux chenils aux États-Unis, la politique est d’euthanasier les animaux qui y restent trop longtemps sans être adoptés.

  • Elle a été accueillie par une famille d’accueil, le temps de lui trouver une famille durable, mais la pauvre chienne était encore traumatisée et n’osait pas sortir dehors
    Pire encore : dès que la laisse a été attachée à son collier, Roxy s’est retrouvée tétanisée, allongée au sol, sans la volonté de bouger. Ses soigneurs temporaires ont alors dû la porter à bout de bras pour lui permettre de profiter de l’air libre et du soleil.

  • Mais malgré cela, elle a mis du temps à retrouver la confiance et à réellement sortir et se promener

  • Et c’est un chat vagabond qui l’a aidée à s’en sortir

  • Celui-ci s’est approché de la niche de Roxy, sur le rebord d’une fenêtre, ce qui a bien entendu attisé la curiosité de la chienne

  • Mais plutôt que d’être agressive, Roxy était réellement curieuse et semblait vouloir jouer avec le félin étranger
    Le chat, qui était un résident permanent de la clinique vétérinaire située à proximité, a même été la clé pour trouver une famille à Roxy. Remarquant son attitude avec le chat, les vétérinaires ont décidé d’organiser une “rencontre” entre celui-ci et Roxy pour étudier le comportement de la chienne. Le rendez-vous s’est tellement bien passé que la mention “bien avec les chats” a été ajoutée sur le profil d’adoption de Roxy.

  • Ce sont ces mots qui ont motivé Glenn et Sharra Platt à adopter la petite
    La famille possédait déjà trois chats ainsi qu’un petit Poméranien appelé Kasey.

  • Après avoir organisé une rencontre avec Kasey puis avec les trois chats de la famille, Roxy a eu le feu vert pour être enfin adoptée
    Ses peurs n’avaient pas encore disparu mais ce n’était qu’un défi à surmonter pour Sharra Platt : “Il y a des problèmes que je n’aurais pas été à l’aise pour surmonter, mais la peur n’en faisait pas partie. J’ai rapidement su, au fond de moi, que nous pourrions l’aider“.

  • Hélas, la peur de Roxy était tenace…
    Elle ne voulait pas se promener, raconte Sharra. Elle marchait une centaine de mètres puis se figeait et s’aplatissait au sol. Ou bien elle tirait comme une folle sur la laisse et faisait des allers-retours devant nous. C’était comme si nous promenions un train de marchandise saoul. N’importe quoi la terrifiait : des poubelles, des voitures, des camions, même le vent“.

    Même à l’intérieur de la maison, Roxy n’était pas totalement rassurée et prenait peur en voyant des lumières étranges, quand il y avait des bruits sourds, etc.

  • Le couple a alors recruté un dresseur pour les aider à calmer les peurs de leur chienne
    Sharra raconte : “Je crois que la chose la plus importante que Manuel, le dresseur, nous a dite était de ne pas lui montrer d’affection lorsqu’elle avait peu. C’est la chose que vous voudriez faire immédiatement mais il nous a enfoncé dans le crâne que récompenser ses peurs en lui montrant des preuves d’affection avait comme effet d’encourager la peur. Notre tâche était de l’encourager à surmonter sa peur et la récompenser comme jamais lorsque c’était le cas“.

    Il a ainsi fallu un long moment mais Roxy a finalement commencé à prendre confiance en elle et à sortir dehors sans être tétanisée de peur. “Roxy faisait une promenade avec mon mari et il m’a envoyé une photo des chiens alors qu’ils étaient à l’autre bout du pâté de maisons. Ça lui a pris 45 minutes pour y être, au lieu des 10-15 minutes habituelles. Mais c’était un progrès“.

  • Désormais, Roxy a presque complètement surmonté ses peurs de l’extérieur et s’amuse comme une folle à la plage, au parc ou dans la rue