Leur photo de classe secoue la toile, et vous comprendrez toute suite pourquoi


Sacré toupet !

Non mais quelle révolution ! Bye-bye la convenance et place au tape à l’œil et à l’extravagance. Ils voulaient “marquer le coup” pour leur dernière photo de classe au lycée. On peut dire que c’est chose faite.

Pari réussi ! 

La photo de classe d’élèves de terminale d’un lycéen d’Avignon connaît un incroyable succès sur les réseaux sociaux, ces derniers jours. Et il y a de quoi, elle n’a rien à voir avec celle que l’on a tous eu l’occasion de faire dans notre scolarité. Ici, pas de “les petits au premier rang et les grands au fond”. Pour leur toute dernière photo de groupe au lycée, cette classe s’est montrée à poils.

Complètement nue, heu non, ils ont masqué quelque chose.

Enfin “nue”… Ces terminales STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) ne sont pas tout à fait en tenue d’Adam. Plusieurs étudiants sur la photo ont affirmé que toute la classe portait des sous-vêtements sous les pancartes de “censure”. Les élèves qui ne désiraient pas se dévoiler ont gardé leurs vêtements. Ils sont au fond et ont dessiné la “nudité” sur leurs pancartes à la place.

Même deux de leurs professeurs d’arts ont participé à la séance. Le premier, à gauche, en peignoir. Le second, à l’extrême droite. “Ils ont pris ça avec humour, confie une élève. Ils ont trouvé qu’on avait du culot et ils ont accepté facilement, car dans notre classe, nous sommes toujours dans cet état d’esprit de ‘blagues’.”

Comment 36 élèves se sont retrouvés “à poil”

“C’est une tradition en arts appliqués. Chaque année, on choisit un thème pour notre photo de classe, on vote, et cette fois, c’est un thème un peu plus audacieux que d’habitude qui l’a emporté”, ont fait savoir les étudiants. “On voulait se souvenir de notre cursus ‘un peu particulier’ de manière tout aussi particulière”, renchérit l’un des 36 élèves de cette classe.

Pour rappel, la photo a été prise en fin septembre, et a été affichée dans toute l’école (avec celle des autres classes) début octobre. Mais si elle fait du buzz présentement, c’est parce que les étudiants ont pu partir en vacances ce vendredi 16 décembre avec cette photo collector sous le bras.

Sacré toupet !

Source