Sa petite fille revient de l’école dans cet état, quand elle découvre ce qui s’est passé à l’école, son sang se glace !


Tous les parents la soutiennent

Elle a passé un mauvais quart d’heure la pauvre petite. Le harcèlement à l’école ne connaîtra jamais de fin. En Alabama, une jeune fille très violente a attaqué une gamine de 9 ans, lui laissant une commotion cérébrale, deux yeux au beurre noir et des tas d’hématomes au visage. Un bilan lourd et triste qui a fait entrer la maman de la victime dans une colère noire. Honteux ! Le personnel de l’école, dégage toute responsabilité, il affirme qu’il ne s’agit pas de harcèlement, mais qu’elle s’est blessée en tombant.

Kelly Turpin, la mère de l’enfant, paniquée débarque à l’école le 3 février après avoir reçu un appel lui indiquant que sa fille avait eu un petit accident à l’école en tombant, le mieux était de venir la récupérer.

Arrivée sur les lieux, Lanny l’informe qu’une de ses camarades de classe l’avait frappée. Elle se rendait à son cours d’art avec des amies, quand une autre fille lui a sauté dessus. En tombant, Lanny s’est cognée la tête sur une barre de métal, ce qui lui a causé une commotion cérébrale.

Le mobile : l’assaillante était jalouse, cette dernière ne voulait pas que Lanny se fasse d’autres amies. Elle lui a même demandé de demeurer calme, lui disant qu’elle est désolée, mais de ne pas dire que c’est elle qui l’a fait.

L’infirmière de l’école, on ne sait pour quelle raison, a décidé de camoufler cet acte barbare, elle stipule que la petite fille était tombée, que c’était un accident.

En réalité, Kelly a emmené sa fille à l’hôpital où elle a passé un scanner. Selon les médecins, elle se remettra. Mais Kelly ne veut pas que cette histoire soit oubliée.

Lorsqu’elle a demandé au principal, ce que l’assaillante aura comme punition, on lui a dit qu’elle serait suspendue deux jours, mais voilà que jusqu’à présent rien n’a été fait. Un fait qui irrite la famille de Lanny.

D’autres mères ont rapporté de tels incidents à la même école.

Par ailleurs, pour remédier à cette situation, Kelly, songe à faire l’école à la maison à sa fille, car elle pense que rien ne sera fait dans la commission scolaire concernant le harcèlement et les agressions.

Source

Tous les parents la soutiennent